Méthode

MÉTHODE

Urban Forests utilise la méthode Miyawaki pour créer des forêts urbaines. Les forêts urbaines Miyawaki sont de magnifiques écosystèmes diversifiés, en équilibre avec les conditions de sol et de climat actuel.

La méthode a montré ses preuves dans le monde entier quelles que soient les conditions de sol et de climat. Plus de 2000 forêts ont ainsi déjà été créées à travers le monde. Le Docteur Akira Miyawaki, botaniste et professeur, a mis au point cette technique dès 1980. Ses travaux ont été récompensés en 2006 par le Prix Blue Planet, l’équivalent d’un Prix Nobel d’écologie.

Les chiffres clé de la méthode Miyawaki

Grâce à cette méthode, Urban Forests recréé des forêts urbaines rapidement. La méthode s’inspire des mécanismes et de la diversité de la nature : 15 à 30 espèces natives d’arbres et arbustes sont plantés dans une même forêt. Ces espèces fonctionnent très bien ensemble et sont parfaitement adaptées aux conditions climatiques du site de plantation.

Cet habitat se complexifie progressivement en favorisant l’augmentation de la biodiversité

La végétation devient plus dense que dans les plantations classiques, et elle a la structure d’une forêt naturelle mature. Il s’agit d’une structure en étages, oú apparaissent différents niveaux de végétation. La forêt ainsi structurée délivre de très nombreux bénéfices : les services écosystémiques.

Il faudrait environ 200 ans pour laisser une forêt se reconstituer d’elle-même. Avec la méthode Miyawaki un résultat similaire est atteint en 20 ans. >>> Consulter le rapport

Une forêt Miyawaki plantée par Urban Forests croît chaque année de 1 mètre au minimum, sans produit chimique, ni engrais de synthèse.

  • Le cadre de vie devient naturel et plus agréable.
  • La forêt améliore la qualité de l’air.
  • Une végétation dense absorbe le bruit et régule les températures.
  • Le sol est mieux protégé. Les risques d’érosion et d’inondation diminuent considérablement.
  • La forêt fournit un habitat favorable à la biodiversité.
  • L’écosystème forêt stocke du CO2 qui ne sera plus dans l’atmosphère.